DERNIÈRE ÉTUDE: Cette herbe verte pourrait guérir cinq différents types de cancer, notamment l’ovaire, le foie, les poumons et le mélanome!

Le moringa est une plante à petites feuilles rondes, également appelée «arbre à pilon», «arbre à miracle» ou «arbre à raifort». Depuis des millénaires, il a été utilisé comme remède contre diverses maladies grâce à ses puissants nutriments. Les feuilles de moringa sont riches en vitamines et en minéraux tels que le potassium, la vitamine C, le calcium, le bêta-carotène et les protéines. La médecine ayurvédique affirme que cette plante peut guérir avec succès plus de 300 maladies. Capture d’écran 2016-05-04 à 17h35

La plante de moringa est idéale pour le système digestif, car elle est remplie de fibres qui nettoient l’excès de déchets des intestins. Il contient également des isothiocyanates possédant des propriétés antibactériennes capables d’éliminer la bactérie H. Pylori, principale cause des ulcères, de la gastrite et des ulcères gastriques.

 

Seulement 100 gr. des feuilles de moringa contiennent:

12 fois plus de vitamine C que les oranges;
17 fois plus de calcium que le lait;
10 fois plus de vitamine A que les carottes;
25 fois plus de fer que les épinards;
15 plus de potassium que les bananes;
9 fois plus de protéines que le yogourt
Une étude récente a montré que si vous consommez 7 gr. de poudre de feuilles de moringa pendant 3 mois peut réduire les taux de sucre dans le sang de 13,5%.

La plante possède des propriétés anti-tumorales et anti-cancéreuses grâce aux activités de la niaziminine, un composé trouvé dans les feuilles de moringa.

Le contenu de la plante peut réguler la fonction thyroïdienne, même si la thyroïde est hyperactive.

Moringaoleifera a été présent sur le marché au cours de la dernière décennie, mais il a été connu dans la médecine traditionnelle pour une plus longue période. La plante est cultivée principalement en Afrique, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, mais elle est originaire de l’Inde. C’est probablement la principale raison pour laquelle les gens en Inde ont un taux de mortalité du cancer du pancréas inférieur de 84% à celui des Américains.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *