Mesdames il est enfin temps d’enlever ce soutien-gorge immédiatement .Voici pourquoi

Apres avoir lu cet article mes dames, ce serait sûr que vous allez dire qu’il est enfin temps d’enlever ce soutien-gorge… pour de bon!

La contradiction ici semble être très forte, surtout qu’il s’agit de deux grands sentiments; celui qui rend les femmes plus heureuses en ayant une apparence plaisante avec une poitrine bien tendue et ferme, et l’autre sentiment de détester ce soutien-gorge responsable de cette agréable apparence. Vous trouverez toutes les femmes très gênées de porter un soutien-gorge et attendent avec impatience, le moment de rentrer à la maison pour le tirer de leurs corps et le jeter loin, même aussi loin de ne pas le retrouver la prochaine pour une autre utilisation.

À côté de ce sentiment de gène que les femmes ressentent lors d’un port de soutien-gorge, il existe d’autres réalités qui concernent la possibilité de développer un cancer de sein.

Pour le moment nous ne pouvons pas dire avec certitude que le fait de porter un soutien gorge favorise le cancer du sein, mais au moins nous pouvons prendre ces éléments préliminaires en considération et prendre pour nous mêmes une décision éclairée.

Et si le soutien-gorge faisait vraiment du mal ?

Le port d’un soutien-gorge peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En  les comprimant, ceci peut alors conduire à une accumulation de la lymphe qui normalement devrait être évacuée par ces minuscules vaisseaux. Pour info, la lymphe est un liquide qui transporte des déchets, des bactéries, etc. en bref, un liquide toxique ! Lorsque les vaisseaux lymphatiques sont fermés, il y a moins d’oxygène et moins de nutriments qui peuvent être amenés aux cellules tandis que les déchets toxiques ne sont pas éliminés. Est-il possible que cette accumulation de toxines soit liée à la formation des kystes ? Les kystes mammaires sont une accumulation de fibres et de fluides, ils apparaissent sous forme de bosses durs dans le tissu des seins, et ces kystes sont reliés à un risque accru de cancer du sein.

Au cours d’une étude menée aux USA en 1991, 4 000 femmes âgées de 30 à 79 ans ont été interrogées sur leurs habitudes en matière de soutien-gorge. Plus de la moitié d’entre elles ont eu un cancer du sein diagnostiqué. La grande majorité des femmes interrogées n’étaient pas satisfaites de la forme ou du volume de leurs seins et préféraient porter un soutien-gorge uniquement pour avoir une poitrine plus « esthétique ».  Certaines d’entre elles portaient aussi leur soutien-gorge la nuit, et parmi celles-ci 3 femmes sur 4 ont souffert d’un cancer du sein. Et pour une femme sur 7 qui le porte plus de 12 heures par jour, on trouve un cancer du sein. L’étude a conclu que le risque d’un cancer du sein concernait seulement une femme sur 168 si elle ne portait pas de soutien-gorge. Exactement, le même niveau de risque que pour un homme !

Et si le soutien-gorge ne servait à rien ?

Saviez-vous que quand vous portez un soutien-gorge tout le temps, vous affaiblissez notablement les tissus de soutien de vos seins ? Anatomiquement, vous ne tirez aucun bénéfice à priver votre poitrine de la pesanteur. Bien au contraire ! Si vous laissez vos seins libres pendant un certain temps, ces fameux ligaments deviendront plus forts et vos seins seront naturellement mieux soutenus.  Une étude française a observé et a mesuré les seins de 320 femmes âgées de 18 à 35 ans sur une durée de 15 ans. La conclusion bouscule les idées sur l’utilité de soutien-gorge, en clair, il ne fait rien de ce qu’on attend de lui. Par exemple, il n’aide pas à soulager les douleurs dorsales, mais au contraire les intensifient !  Encore mieux : il n’a strictement aucune influence sur l’affaissement des seins. Selon l’étude, le soutien-gorge est clairement une fausse nécessité. Les résultats de l’étude suggèrent que la poitrine gagnerait en réalité beaucoup plus en fermeté et serait bien mieux soutenue si elle n’était pas enfermée dans un soutien-gorge. Tout simplement, selon les chercheurs, parce que les soutiens-gorges limitent la croissance et le renforcement des tissus de soutien des seins, ils se distendent ce qui affaiblit la poitrine et la conduit à s’affaisser plus rapidement. Et même mieux, l’étude a trouvé que les femmes qui osent l’expérience d’enlever leur soutien-gorge gagnent en moyenne une remontée des mamelons de l’ordre de 7 mm par an ! L’étude précise quand même que si vous avez passé 45 ans, le fait de ne pas porter de soutien-gorge aura probablement peu d’influence sur la remontée de la poitrine…

Vous devez minimiser les risques!

Aux yeux de la société, les seins doivent être ronds, fermes et bien hauts. Mais il est évident qu’il y a peu de chance que ce soit le cas des femmes qui laissent leur poitrine libre, le galbe des seins n’est pas uniforme et stéréotypé !

Si vous devez porter un soutien-gorge:

-Choisissez le sans baleines et suffisamment large pour ne pas être trop serrée.

-Essayez de porter votre soutien-gorge le moins possible et massez vos seins une fois que vous les avez libérés.

-En aucun cas, vous ne devriez dormir avec votre soutien-gorge.

-Si vous êtes inquiète de laisser pointer vos mamelons, (incroyable quand même, on accepte de voir des bretelles de soutien-gorge ou un push-up, mais pas des mamelons !),  essayez de porter un débardeur sous votre chemise par exemple.

Ne soyez pas en recherche aveugle de faire plaisir à la société le temps que vous porter atteinte à votre santé générale! Il est temps de minimiser les dégâts.

Leave a Reply

Your email address will not be published.