Bus, train, tram… Les transports en commun sont désormais gratuits au Luxembourg !

A partir du 29 février, le Luxembourg sera le premier pays au monde où on peut se déplacer gratuitement en transports en commun. Sauf en première classe.

 En moyenne, la gratuité va générer 100 euros d’économie par foyer et par an.
En moyenne, la gratuité va générer 100 euros d’économie par foyer et par an. Wikipedia

Les Luxembourgeois vont pouvoir prendre le bus ou le train les mains sans ticket ni carte : ce pays sera, à partir de samedi, le premier au monde à mettre en œuvre la gratuité des transports publics sur l’ensemble du territoire.

Des villes ont déjà mis en place une gratuité partielle – à certaines heures ou pour certains moyens de transport – mais c’est la première fois qu’elle concerne un pays tout entier, selon le ministère luxembourgeois de la Mobilité.

 

La gratuité, vantée comme « une mesure sociale importante », concerne 40 % des ménages, qui utilisent les transports en commun, et représente environ 100 euros d’économie par foyer et par an.

Seule exception, le train restera payant en première classe de même que certains services de bus à la demande organisés en service nocturne par les municipalités.

La voiture, moyen de transports le plus utilisé

Cette mesure s’inscrit aussi dans un plan mobilité destiné à réduire les embouteillages, alors que la voiture est reine au Grand-Duché. C’est le moyen de transport le plus utilisé avec un taux de 47 % pour les déplacements professionnels et de 71 % pour les loisirs, selon un sondage de 2018 par TNS Ilres.

A titre de comparaison, à Paris, 68,6 % des salariés empruntent les transports en commun, selon l’Insee.

Le pays de quelque 610 000 habitants est connu pour ses encombrements dans le centre-ville de la capitale où la construction d’un tramway est en cours depuis des années. Le bus n’est utilisé que pour 32 % des déplacements pour se rendre au travail, devant le train (19 %).