Fétichiste, elle révèle aimer se déguiser en bébé pour son amant

 

 

Fétichiste, elle révèle aimer se déguiser en bébé pour son amant

Il existe des personnes qui développent une attirance peu commune pour des objets ou des pratiques qui sortent de l’ordinaire. Au sein du couple, certains n’hésitent pas à exprimer leur fétichisme, dans le but d’adapter leur relation amoureuse à leurs envies. Cette histoire insolite relayée par le DailyMail met en lumière une pratique bien particulière pour un couple américain.

C’est l’histoire d’un couple marié assez spécial vivant à Maryville, dans l’Etat américain du Tennessee. Wade, 35 ans, et Michelle, 27 ans, entretiennent une relation atypique très comparable à celle d’un père et d’un enfant en bas âge. Le secret derrière cela réside dans le fait que la jeune femme, en complicité avec son partenaire, a développé un fétichisme en rapport avec tout ce que peut impliquer la vie d’une petite fille.

Qu’est-ce que le fétichisme ?

A la base, la notion de fétichisme fait référence au fait de développer un attachement vis-à-vis d’un fétiche, ou un objet de culte. Sauf qu’en sexologie, il est question d’une pratique qui a pour principe de se procurer du plaisir en se concentrant sur un objet, une partie du corps, une tenue, une matière ou même une situation.

Ce qui donne à cette tendance sa nature particulière, c’est qu’elle peut devenir indispensable à la création du plaisir, en d’autres termes, une personne fétichiste ne peut pas être satisfaite si ce qui fait l’objet de son obsession n’est pas présent.

Il est néanmoins important de préciser que pour une majorité des individus concernés par ce phénomène, le plaisir n’est pas exclusif à l’objet du fétichisme, bien qu’il soit tout de même plus grand si on y fait appel.

Un couple pas comme les autres

Les grenouillères, les petites robes, les couches-culottes et les peluches sont une partie intégrante du quotidien de Wade et de Michelle. « Je vis tous les jours comme une petite fille… A partir du moment où je me réveille jusqu’à quelques heures avant de me coucher, je suis dans mon petit espace, c’est une chose que papa et moi apprécions beaucoup. », dit Michelle en décrivant son train de vie quotidien.

Ce choix est survenu peu après leur rencontre, quand Wade s’est aperçu que Michelle était de nature assez soumise, tandis que lui aimait dominer. Au départ, elle n’était pas consciente du fait qu’il puisse devenir son « papa » jusqu’au moment où il lui a demandé si elle avait déjà songé à vivre comme un « bébé poupée ».

Michelle explique que la première fois qu’elle a entendu parler de cette pratique, cela lui a paru quelque peu déroutant, sauf qu’avec un peu de recul, elle s’est rendue compte que c’était un très bon moyen pour elle de laisser s’exprimer « le côté enfantin » qu’elle a toujours eu en elle, en agissant telle une enfant et en faisant tout ce que cela implique. Elle était même agréablement surprise d’apprendre que Wade était prêt à la laisser suivre cette voie et même à « s’occuper d’elle » : « J’en suis tout simplement tombée amoureuse », dit-elle en parlant du fait d’agir comme une petite fille.

Vivre comme un père et sa fille « n’est pas qu’un jeu »

Wade travaille en tant que bricoleur professionnel pendant que Michelle, débute ses journées par prendre un bain moussant et s’amuser avec ses jouets. Pendant leur temps libre, ils s’amusent à dessiner, jouer à des jeux de société, écouter des musiques pour enfants ou faire des travaux manuels.

« A partir du moment où on a acheté les grenouillères, les choses n’ont fait qu’évoluer de façon exponentielle. Elle mène désormais une vie de fillette, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle adore être dans son petit espace… Il n’est pas question d’un jeu, ce n’est pas qu’on aime paraître ainsi, c’est ce que nous sommes réellement et cela nous rend heureux », poursuit le mari.

Il a même mis en place un système de bonnes et de mauvaises notes en fonction du comportement de sa femme. Wade précise d’ailleurs qu’il a toujours aimé diriger, être le patron, ce n’est d’ailleurs pas rare qu’il donne une fessée à son épouse lorsqu’elle est « vilaine » :

« J’ai grandi dans une famille très stricte et les punitions corporelles, c’est une chose qui m’a toujours fascinée. C’est pour cela que j’ai eu le déclic et qu’aujourd’hui j’adore cela… Wade est mon papa, celui qui me protège et j’ai vraiment besoin de lui. », conclut Michelle.

Une histoire qui montre à quel point une relation peut prendre des allures assez étranges voire, déstabilisantes. Et vous qu’en pensez-vous ?