La rupture de cette femme lui a permis de perdre du poids et de devenir plus forte

Aidez à partager ce message

Voici le témoignage de Kaity Krontz, qui raconte comment sa rupture amoureuse lui a permis de perdre 60 kilos :

Son style de vie

Entre 2012 et 2013, mon père, ma grand-mère et mon grand-père sont décédés. Bien sûr, ce fut un stress important pour ma famille et j’ai dû devenir plus responsable de ma propre vie.

À chaque fois que je me sentais triste ou accablée, ce qui arrivait souvent cette année-là, je mangeais bien au-delà de la satiété. Je le faisais pour me sentir mieux ; c’était un mécanisme d’adaptation. Manger des aliments gras et délicieux me rendait heureuse et je me moquais des conséquences.

Avant que ma famille traverse cette période tragique, je pesais aux alentours de 135 kilos, probablement parce que je ne faisais pas de sport et que je mangeais essentiellement du fast-food ou des plats préparés comme des macaronis au fromage ou des pizzas. Mon petit ami depuis 3 ans adorait manger, ce qui ne m’aidait pas. Notre relation était presque aussi malsaine que ce que nous mangions. Nous comptions l’un sur l’autre pour tout et n’avions pas vraiment notre propre groupe d’amis. Comme je mangeais pour supporter la perte de tant de membres de ma famille et que je sortais avec quelqu’un qui n’avait jamais considéré cela comme un problème, j’ai pris 25 kilos en six mois.

À peu près au moment où ma grand-mère est décédée, j’ai découvert que mon petit ami m’avait trompée. C’est ainsi que j’ai réalisé que ma vie dépendait trop de lui. Je me suis regardée dans la glace et j’ai été bouleversée de me voir en surpoids, seule et si mécontente de moi-même. « Si je ne m’aime pas en ce moment, comment vais-je trouver un type qui le fera ? ». Au moment de la rupture amoureuse, je pesais 160 kilos.

Le changement

Je suis tombée par hasard sur une publicité pour des cours de boxe. À cette période, j’étais si furieuse contre tout ce que la vie m’avait jeté à la figure que voir sur la publicité des gens agresser des punching-balls m’avait donné un frisson de plaisir. Je me suis inscrite.

Même si ça avait l’air de quelque chose dont j’étais capable, j’ai eu le sentiment d’être une vraie ratée quand j’y suis allée. Les entraîneurs étaient très accueillants, mais j’étais incapable de faire un sit-up ou une pompe. Cela m’a épuisée d’aller au bout du premier cours, mais je l’ai fait !

Les deux premiers mois ont été terribles, mais de la meilleure manière possible. Les cours m’ont vraiment donné un coup de pied aux fesses pour tenter de perdre des kilos.

Au cours du premier mois passé à travailler si dur, j’ai réalisé que je devais aussi modifier mon régime alimentaire. J’allais en cours et me sentais somnolente après avoir mangé des nachos ou un cheeseburger au déjeuner. Je me suis dit : « ma petite chérie, tu dois tout faire ensemble ».

J’ai donc jeté tout ce qui se trouvait dans mon réfrigérateur et je suis allée au marché. Je n’ai choisi que des produits frais et sains que j’allais cuisiner moi-même – plus de macaronis et de pizzas. J’ai littéralement tout fait griller : le poisson, les légumes et même les fruits. C’est ainsi que j’ai appris à aimer faire la cuisine. Après avoir commencé à mieux manger, j’ai eu plus d’énergie pour faire du sport. J’ai commencé à voir la nourriture comme un carburant et elle ne m’a plus jamais empêchée de faire quelque chose.

Après deux mois à manger correctement et à faire du sport quatre à cinq fois par semaine, j’ai vu mon corps changer radicalement. Je ne perdais pas seulement du poids ; je gagnais du muscle. La chose la plus cool a été de réaliser que je pouvais modifier mon corps. Un jour, alors que j’étais assise au travail, j’ai posé ma main sur mon collant et j’ai senti des quadriceps là où ma jambe était auparavant bien molle. C’était incroyable.

J’ai continué à m’entraîner dur en essayant de nouveaux cours et à manger sainement. Un peu plus d’un an après avoir commencé ce parcours, j’avais réussi à perdre 62 kilos. Maintenant, j’en pèse 88. Ça a été la meilleure année de ma vie.

J’ai été triste pendant longtemps à cause de ma rupture amoureuse, mais quand je regarde en arrière, c’est la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. Je n’aurais jamais enfilé une tenue de sport si nous étions restés ensemble. Maintenant, même si j’ai été courtisée, je n’ai pas de temps pour les mecs. Je suis trop occupée à faire les choses que j’aime.

La récompense

Je suis devenue tellement plus indépendante en me concentrant sur moi-même et sur ma santé après cette rupture amoureuse ! Je n’aurais jamais apprécié un repas fait maison auparavant. Aujourd’hui, je me cuisine des petits plats et les savoure avec plaisir. C’est également génial de savoir que je peux faire des choses comme de la boxe, du yoga et du running – que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire avant de perdre tous ces kilos. C’est tellement satisfaisant. Maintenant que j’ai accompli beaucoup de choses grâce au fitness, je veux devenir coach et pouvoir aider les autres.

Les conseils de Kaity

Investissez sur vous-même. À partir du moment où j’ai commencé à dépenser de l’argent dans des cours de sport, je me suis sentie beaucoup mieux que quand je faisais du shopping et sortais manger dehors pour me changer les idées. Ces cours ne sont pas bon marché, mais cela me motive d’autant plus à continuer le sport et à essayer de nouvelles choses.

Ne vous découragez pas. À l’époque de la rupture amoureuse, je ne pouvais faire une seule pompe, et me sentais horriblement mal. Pourtant, j’ai utilisé cela comme une source de motivation pour devenir plus forte, plutôt que de douter de moi-même.

Ne soyez pas effrayé(e) par le club de gym ! Quand j’ai commencé à faire du sport, je croyais que les gens penseraient que je n’aurais pas dû être là, mais ce n’est jamais arrivé. Les coachs comme les autres pratiquants ont toujours été encourageants et serviables. Certains m’ont même dit que je les motivais pour travailler plus dur.