Les 5 symptômes du cancer du testicule

Le cancer du testicule est l’un des plus rares cancers au monde. Sa faible incidence fait de lui une maladie dont on ne connait pas grand-chose. Sa localisation dans une partie aussi intime le rend un sujet sensible, voire tabou. Zoom sur les facteurs de risques et signes alarmants du cancer du testicule.

Les testicules sont des organes qui appartiennent à l’appareil reproducteur masculin. Ils ont comme rôle de fabriquer la testostérone ainsi que les spermatozoïdes. Dans certains cas, les cellules d’un ou des deux testicules peuvent connaitre des mutations ou des changements qui les rendent cancéreuses et entraîner ainsi le cancer du testicule.

Les causes du cancer des testicules et les personnes à risque :

En France, environ 2 000 cas de cancer du testicule sont enregistrés chaque année. Il s’agit du cancer le plus courant chez l’homme jeune, parce qu’il affecte principalement les hommes entre 15 et 40 ans. En effet, le risque du développement du cancer du testicule est très faible avant la puberté, mais s’accroît à partir de 14 ans et augmente significativement vers la trentaine. Par contre  à l’âge de 60 ans, les risques diminuent. Ce type de cancer  est aussi connu pour être plus fréquent chez les hommes blancs.

Les causes du cancer du testicule restent, à ce jour, imprécises, mais certains facteurs peuvent augmenter le risque de sa survenue, parmi lesquels : des antécédents familiaux et des testicules non descendus.

Quels sont les signes précoces alarmants ?

Il est important de reconnaître les symptômes du cancer testiculaire, pour pouvoir le dépister à un stade précoce et augmenter les chances de guérison. Généralement, seul un testicule est touché, voici les signes alarmants à ne pas négliger :

  • La formation d’une masse indolore, mais qui ne disparait pas, sur le testicule
  • Une sensation de pression ou de douleur dans le bas du ventre
  • Une lourdeur au niveau du scrotum
  • Une douleur aux testicules
  • Gonflement ou enflure d’un testicule, entraînent l’augmentation de son volume

Notez, toutefois, qu’il est normal chez quelques hommes d’avoir un testicule plus grand que l’autre ou plus pendant que l’autre. Il ne faut donc s’inquiéter que lorsque vous remarquez un changement brusque.

Plus rarement, les hommes qui ont développé un cancer du testicule peuvent connaitre une gynécomastie. Ceci est dû à la production d’une hormone HCG, par les tumeurs, qui favorise le développement des seins.

Les sujets plus jeunes peuvent aussi connaitre des signes de puberté précoce comme la croissance de poils sur le corps et le visage et une voix plus grave. Ces signes peuvent être expliqués par la production d’importantes quantités d’hormones sexuelles mâles par les tumeurs.

Comment reconnaitre un stade avancé du cancer du testicule ?

Un stade avancé du cancer testiculaire annonce la propagation de la tumeur au-delà des testicules, vers d’autres organes du corps. Les signes qui révèlent le développement de la tumeur différent selon les parties touchées, mais en général, les signes les plus courants sont :

  • Douleur sévère au dos causée par la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux
  • Manque d’énergie, transpiration excessive, fièvre
  • Difficulté à respirer, douleurs thoraciques et toux accompagnée de crachats de sang dans certains cas. Ce qui peut révéler que la tumeur a atteint les poumons
  • Maux de tête
  • Douleurs à l’abdomen

Il est très important de distinguer entre le cancer du testicule et d’autres maladies qui peuvent avoir les mêmes symptômes. L’infection du testicule ou de l’épididyme, peut entraîner l’apparition d’une masse sur le testicule qui est douloureuse, mais il ne s’agit pas d’un cancer.

Ainsi, le moyen le plus efficace pour diagnostiquer un cancer du testicule reste une consultation chez le médecin ! Il est toutefois conseillé aux hommes entre 15 et 40 ans de s’auto-examiner régulièrement pour remarquer d’éventuels changements.

Comment procéder ?

Tenez votre pénis à l’écart, puis examinez chaque testicule à la fois. Prenez le testicule entre vos doigts et roulez-le doucement pour voir s’il y a  des masses, des enflures ou encore un changement dans sa taille ou sa forme.

D’autres tests et examens pour détecter un cancer testiculaire :

  • Le test sanguin : utilisé pour mesurer le niveau de quelques marqueurs de tumeurs dans le sang comme l’Alpha-fœtoprotéine (AFP), Gonadotrophine chorionique humaine (BHCG) et Lactate déshydrogénase (LDH).
  • Les examens d’imagerie médicale : Scanner, rayons X
  • L’échographie testiculaire : ce test est utile pour exclure les autres causes de testicules douloureux ou plus larges

Généralement, le cancer du testicule est l’un des types de cancers les plus curables, surtout dans ses stades précoces. Faites un auto-examen une fois par mois et si vous remarquez une anomalie, consultez un médecin immédiatement.