Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

Partager ce message

Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

Trouver la recette idéale pour dîner peut être un réel tracas pour certains entre le rythme effréné de la vie quotidienne et la routine lassante du menu de la semaine. Ainsi, on préfère sortir à la recherche de nouvelles saveurs, de mets plus exotiques ou même ceux pouvant nous rappeler nos origines.

Encore faut-il faire bien attention aux endroits que l’on fréquente, au niveau de zèle hygiénique, aux normes de qualité ainsi qu’au sens de responsabilité des propriétaires de ces établissements. Un manque d’attention peut mener à des conséquences désastreuses comme le témoigne cette histoire relayée par nos confrères de CNN.

Manger cru, quel danger ?

Il existe de nombreux plats qui contiennent de la viande crue, qu’il s’agisse de steak tartare ou de sushis. Manger cru détient certains bienfaits : cela permet effectivement de préserver les vitamines et les différents minéraux qui peuvent être détruits durant le processus de cuisson en plus de leur effet satiétogène. Le fait de ne pas utiliser de matière grasse pour la cuisson permet d’avoir des plats allégés en lipides.

Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

Mais la préparation de ces plats demande une hygiène irréprochable et beaucoup de professionnalisme sous peine de contracter différents parasites, intoxications en plus des germes pathogènes comme les salmonelles et les anisakis qui provoquent de violentes douleurs gastriques.

Pour les produits de la pêche destinés à être consommé crus comme certains types de poissons, coquillages et céphalopodes, il est conseillé par le ministère de l’agriculture de les consommer immédiatement ou au maximum 48h après leur achat. Il est également préconisé de congeler les produits issus de la pêche sauvage en les ayant préalablement mariné dans du sel, du citron ou des aromates.

Il est déconseillé de consommer des poissons et des mollusques crus par les femmes enceintes, les personnes âgées, les enfants et les personnes à faible système immunitaire.

Pour plus de précautions, il est préférable de congeler le poisson pour pouvoir le consommer cru car cela permet de tuer les différents parasites qu’il peut contenir.

Un bras amputé après un dîner

Les sushis sont un plat asiatique qui a largement gagné en popularité durant la dernière décennie. Sa préparation à base de thon ou de saumon cru en est une spécificité mais elle n’est pas sans danger. C’est ainsi qu’un homme sud-coréen de 71 ans s’est fait amputer le bras, manquant de peu d’en perdre la vie après avoir mangé des sushis.

Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

Après son dîner, l’homme développa des ampoules et des ecchymoses. Son plat étant contaminée, cela lui valut une infection qui le laissa agonisant de douleur.

12h seulement après avoir dégusté son plat, sa main avait sérieusement gonflé et un liquide douteux en coulait.

Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

L’homme en question souffrait de diabète de type 2 et d’hypertension artérielle en plus de suivre un traitement pour une insuffisance rénale au stade final.

Ne se doutant pas de la suite désastreuse et tragique des événements, cet homme se rend aux urgences. Une cavité emplie de sang mesurant entre 3.5 et 4.5 cm s’était formé au-dessus de sa main alors que tout le long de son bras était couvert d’œdèmes.

Les docteurs fortement inquiets, comprirent aussitôt qu’il eut évoqué les sushis qu’il souffrait d’une bactérie qui se nourrissait directement de sa chair.

Les médecins ont dû amputer le bras d’un homme après son dîner

Une opération chirurgicale a été effectuée dans les plus brefs délais pour isoler l’infection à Vibrio vulnificus, une bactérie potentiellement mortelle. Les médecins ont commencé par vider les cloques tout en essayant de retirer ce qu’ils pouvaient du tissu infecté par la bactérie. Mais malgré les efforts probants de l’équipe médicale, ils durent à un certain degré d’évolution de la bactérie, amputer le bras du vieil homme 25 jours après son admission aux urgences.

Le patient s’en est très bien sorti et a pu profiter d’une période de convalescence bien méritée après un calvaire inattendu.