Une mère force sa fille à faire semblant d’être handicapée pendant 24 ans

 

 

Certaines mères peuvent sembler envahissantes et veulent s’immiscer à tout prix dans la vie de leurs enfants. Maniaques du contrôle, elles ont tendance à nier les besoins et les envies de leur progéniture et préfèrent prendre toutes les décisions à leur place. Mais si ces situations vous semblent anodines, cette histoire relayée par ABC News vous fera certainement froid dans le dos.

Gypsy Rose Blanchard, une fille âgée de 27, a été dupée toute sa vie par sa propre mère. Cette dernière, surnommée Dee Dee, a été retrouvée poignardée dans son domicile au Missouri.

24 ans de mensonges

Gypsy a toujours été en fauteuil roulant et tout son entourage était convaincu qu’elle ne pouvait pas marcher. En outre, sa mère avait faire croire à tout le monde qu’elle souffrait de dystrophie musculaire, mais aussi de leucémie et de troubles visuels et auditifs.

gypsy poupée

C’est ainsi que Gypsy ne se déplaçait qu’en fauteuil roulant et ne s’alimentait qu’à l’aide d’une sonde. De ce fait, elle a passé toute son enfance à voir des médecins et à recourir à divers traitements. Sa mère s’occupait de tous les échanges concernant sa santé, ne laissant jamais l’occasion à sa fille de s’exprimer.

gyspsy et sa mère

Pourtant, les proches de la famille n’ont jamais douté de la véracité des paroles de la mère et lui apportait toute leur compassion, sans savoir qu’en réalité, la jeune fille n’était pas malade et que sa mère avait orchestré tout cette histoire pour bénéficier des aides sociales et de certains avantages. Outre la pension alimentaire que le père payait, Dee Dee et sa fille pouvaient profiter d’événements organisés par des associations caritatives.

gipsy fauteuil

Voyages, concerts, galas, et rencontres avec des célébrités étaient offerts à la famille. En suscitant la pitié, la mère, jugée courageuse et dévouée à sa fille, réussissait à s’attirer les faveurs de tous.

gipsy match baseball

Un contrôle insupportable

Gypsy a passé son enfance à devoir faire semblant d’être malade, sans savoir si l’un des problèmes de santé qui lui étaient associés était véridique. Mais en grandissant, l’adolescente a commencé à s’intéresser au monde extérieur. Elle a rencontré un garçon dont elle est tombée follement amoureuse.

nicholas

Gypsy vivait alors une belle histoire d’amour mais sa mère semblait extrêmement réticente à ce sujet. Un jour, elle aurait même cassé le téléphone portable et l’ordinateur de sa fille pour l’empêcher de parler à son petit ami. Au fil du temps, le contrôle qu’elle exerçait sur sa fille prenait de plus en plus d’ampleur. Elle l’insultait de tous les noms, lui donnait des coups et la menaçait de ne plus la nourrir si elle continuait à le fréquenter.

Un meurtre horrifiant

Gypsy a raconté la vérité à Godejohn, son partenaire, concernant ce contrôle maternel incessant. Le couple a décidé de commettre l’irréparable et de mettre fin à des années de souffrances. C’est Godejohn qui s’est chargé de cette lourde tâche et qui a poignardé la mère un soir. Par la suite, les amoureux se sont retrouvés dans un hôtel et ont passé des moments ensemble. Mais ils ont finalement été arrêtés par les services de police pour le meurtre de Dee Dee.  « Je l’ai fait parce que je l’aimais. Je voulais vraiment une vie avec elle », a déclaré le jeune homme. Plus tard, l’entourage de Gypsy a appris que cette dernière n’était pas paraplégique et que sa mère avait inventé cette histoire de toute pièce.

gypsy

Mère toxique : comment gérer la relation ?

Selon Véronique Moraldi, thérapeute, certaines mères peuvent se montrer toxiques et entraver le développement de leurs enfants. C’est le cas des mères trop autoritaires, jalouses ou encore intrusives. En réalité, leur histoire personnelle peut expliquer leur comportement avec leur propre enfant. Si elles ont été élevées dans un climat de domination ou de manque d’amour, il y a de grandes chances pour qu’elles retracent le même schéma avec leur progéniture.

Malheureusement, cette emprise que les mères toxiques exercent sur l’enfant peut se répercuter sur leur vie actuelle et future. Ainsi, la thérapeute invite ceux qui ont une mère toxique à prendre leurs distances et à imposer certaines limites. On ne peut pas choisir son parent mais on peut se préserver de l’influence négative qu’il a sur nous. De ce fait, si la mère altère l’épanouissement de son enfant et cause une souffrance psychologique importante, l’experte préconise l’éloignement, bien que cette coupure n’ait pas nécessairement besoin d’être définitive. Elle peut donc marquer une pause au sein de la relation. Dans les cas les plus extrêmes portant atteinte au bien-être de la personne, rompre ce lien peut s’avérer nécessaire.