Ce chiot sourit à chaque visiteur du chenil dans l’espoir de se faire adopter

Comment ne pas fondre devant cette adorable boule de poils ? Ce labrador noir est à la recherche d’une maison. En souriant aux visiteurs du chenil, il met toutes ses chances de son côté pour espérer être adopté.

Le chien, prénommé Burreaux, a été pris en charge par la Humane Society of Northwest Louisiana alors qu’il n’avait que 8 semaines. La directrice de l’établissement, Courtney Wingate, l’avait repéré dans un centre de contrôle des animaux. Il affichait déjà un large sourire lorsqu’elle l’a rencontré lui, et ses frères et sœurs. Elle est directement tombée sous le charme du petit chiot et l’a emmené dans un refuge en Louisiane.

Ce chiot souriant montre ses dents à tout le monde dans un refuge dans l’espoir de trouver une maison

Sourire comme technique de séduction

Say cheese! Berreaux was taken in by the Humane Society of Northwest Louisiana in Shreveport at eight weeks old and loves to smile

Quand le moment de trouver une famille pour Burreaux et ses frères et sœurs est arrivé, le refuge a voulu montrer sur les réseaux sociaux son talent. « Burreaux veut une nouvelle maison à tel point qu’il sourit tout le temps », publie le refuge sur Facebook dans l’espoir d’attirer une nouvelle famille pour le chiot. La vidéo qui accompagne ce message et montrant Burreaux arboré son large sourire a été vue plusieurs dizaines de milliers de fois. Le phénomène devient virale et ce n’est probablement plus qu’une question de temps avant que le labrador soit adopté. Et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Le chiot n’a pas eu un début de vie facile.

Après avoir été secouru, il est tombé malade et n’a pu rejoindre le refuge qu’après un passage chez le vétérinaire. Pris en charge par la Humane Society of Northwest Louisiana, la petite boule de poils s’est vite rétabli et a pu rejoindre ses frères et sœurs. Malheureusement, malgré son talent spécial et sa renommée, le chiot n’a pas encore trouvé de famille pour l’accueillir. Lui et sa sœur attendent toujours patiemment que quelqu’un s’arrête et daigne les adopter.