Cette baby-sitter droguait des enfants pour aller bronzer et faire du sport

Cette baby-sitter droguait des enfants pour aller bronzer et faire du sport

En tant que parents, déposer votre enfant dans une garderie est synonyme de sécurité et de confort pour votre progéniture. Il est d’ailleurs inconcevable pour vous qu’on puisse donner une drogue à votre enfant. Cependant, cette baby-sitter a pu donner de la mélatonine aux enfants qu’elle garde !

Qu’est-ce que la mélatonine ?

La mélatonine est une hormone secrétée par la glande pinéale. C’est une glande de la taille d’un pois qui se trouve juste au-dessus du milieu du cerveau. Cela aide le corps à savoir quand il est temps de dormir et de se réveiller.

Normalement, le corps humain produit plus de mélatonine la nuit. Les niveaux commencent généralement à monter le soir au coucher du soleil. Ils descendent le matin quand le soleil se lève. La quantité de lumière reçue chaque jour ainsi que l’horloge biologique déterminent la quantité de mélatonine que le corps produit.

Fait intéressant, cette hormone joue un rôle également dans d’autres fonctions que le sommeil. D’après une étude menée par l’académie slovaque des sciences, à Bratislava, en République slovaque, la mélatonine aide à réguler la pression artérielle. Selon une étude de l’université de Californie à San Diego, elle régule la température corporelle.

La mélatonine est prise par des personnes pour faire face à une variété de problèmes liés au sommeil, tels que :

  • Insomnie
  • Fatigue due au décalage horaire
  • Troubles du sommeil liés à la santé mentale
  • Syndrome de retard de phase du sommeil
  • Troubles du rythme circadien

La mélatonine existe sous forme de pilules, de liquides et de comprimés à croquer. Elle est également disponible sous formes naturelles ou synthétiques. Les formes naturelles sont fabriquées à partir de la glande pinéale chez les animaux.

Aux États-Unis, la mélatonine est disponible sans ordonnance dans de nombreux magasins de médicaments. Cependant, dans d’autres régions du monde, notamment en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans de nombreux pays européens, la mélatonine n’est disponible que sur ordonnance.

La mélatonine est-elle sans danger pour les enfants ?

La plupart des études montrent que l’utilisation de mélatonine à court terme est sans danger pour les enfants avec peu ou pas d’effets secondaires.

Cependant, certains enfants peuvent présenter des symptômes tels que des nausées, des troubles du sommeil, des maux de tête, pipi au lit, transpiration excessive, des vertiges, des étourdissements du matin, des douleurs à l’estomac et plus encore d’après une étude effectuée par le King’s College, à Londres.

En outre, la FDA (Food and Drug Administration) qui est l’administration américaine ayant le mandat d’autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis, n’a pas approuvé l’utilisation de suppléments de mélatonine chez les enfants.

Malgré les effets potentiellement négatifs de la mélatonine sur les enfants, cette femme n’a pas hésité à s’en servir pour endormir des enfants à chaque fois qu’elle voulait aller faire du sport ou se faire bronzer.

Endormir des enfants avec une drogue

Une baby-sitter de l’état d’Oregon, aux États-Unis, a été accusée d’avoir drogué des enfants dans sa garderie pour pouvoir se rendre au salon de bronzage et faire du sport. Elle a été condamnée à 21 ans et quatre mois d’emprisonnement le 9 Mars 2018.

La baby-sitter nommée January Neatherlin a été condamnée après avoir plaidé coupable en février 2018 à 11 chefs d’accusations de mauvais traitements criminels au premier degré et à un chef d’accusation d’agression au troisième degré.

La femme de 32 ans a été arrêtée après que la police eut trouvé sept jeunes enfants sans surveillance dans sa garderie sans autorisée Little Giggles. Selon les autorités, la baby-sitter a drogué les enfants avec de la mélatonine, qui est un somnifère avant de quitter les lieux pour partir bronzer et faire du sport.

La police de la ville de Bend a commencé à surveiller Neatherlin en mars de l’année dernière après que son ancien petit ami et un ancien colocataire aient signalé son comportement. January aurait dit aux parents qu’ils ne pouvaient ni déposer ni chercher leurs enfants à 11 heures et à 14 heures, ce qui aurait été une période de “sieste”.

La police a vérifié les dossiers de la salle de gym et le salon de bronzage où elle se rendait et a constaté que celle-ci se rendait généralement à ces endroits pendant la fameuse “sieste” des enfants.

Le juge Wells Ashby du comté de Deschutes a déclaré que le comportement de la baby-sitter avait causé des dommages durables aux familles qui lui avaient demandé de surveiller leurs enfants. Les parents ont signalé que leurs enfants avaient toujours des problèmes de sommeil.

Le crime de cette femme a été très grave et elle a sans doute mérité sa peine, et les enfants ont été victimes de problèmes de sommeil alors que c’est un élément essentiel pour une croissance saine.