Un mari coupe le pénis du violeur après avoir vu sa femme se faire violer

Que feriez-vous si vous voyiez l’un de vos proches se faire violer ? Cet homme, lui, a tranché le pénis de l’homme qui a violé sa femme afin de la sauver.

Face à une situation dangereuse et surtout lorsqu’il s’agit de protéger une personne qu’on aime, il est possible que la déraison l’emporte sur la raison. C’était le cas de cet homme qui a découvert sa femme en train de se faire violer et qui n’a pas hésité à trancher le pénis du violeur pour la sauver. Aujourd’hui, le mari risque d’écoper d’une peine plus lourde que celle du violeur. Cette histoire nous est relayée par nos confrères du DailyMail.

Il s’agit d’un homme de 27 ans qui a découvert sa femme en train de se faire violer par un inconnu dans les buissons à côté de leur maison à Shevchenkovo, un village dans la région de Kharkiv en Ukraine. Pris de panique face à cette scène effroyable, il a réagi sauvagement afin de sauver son épouse.

Une attaque vicieuse

Le jeune couple ukrainien dinait tranquillement avec des amis dans un restaurant à proximité de leur appartement, quand la femme décida de rentrer plus tôt à la maison. Elle a donc quitté le restaurant aux alentours d’une heure du matin et se dirigeait vers leur appartement qui se situait à seulement 300 mètres lorsque Dmitry Ivchenko, un homme de 25 ans, l’a attaquée par derrière et traînée vers un buisson avant de la violer. Afin d’éviter d’être découvert, le violeur lui a couvert la bouche afin de l’empêcher de crier.

jeune homme

L’intervention du mari

Le mari, qui a quitté le restaurant tout juste dix minutes après sa femme, a été interpellé par des bruits étouffés provenant des buissons près de leur appartement. En s’approchant pour y voir plus clair, il découvre une scène des plus effroyables : Ivchenko étranglant sa femme tout en la violant. Pris de panique, le mari tente de défendre de sa femme en donnant un coup de poing au visage au violeur avant de sortir son couteau suisse et de lui trancher le pénis.

la victime

Les cris du violeur ainsi que les sanglots de la victime ont ensuite réveillé tous les voisins qui se sont précipités sur la scène. La mère de la victime a immédiatement dénoncé Ivchenko auprès de la police tandis que les voisins lui appelaient une ambulance. Le violeur fut hospitalisé et opéré au Shevchenko District Hospital. Le chef de l’unité chirurgicale de l’hôpital, Sergey Mitrakov, a déclaré : « Le patient a besoin d’un traitement de longue durée ». En effet, les médecins n’ont pas pu déterminer si le pénis du violeur pourrait être remis en place ni s’il pourrait en recouvrir l’usage un jour. La victime, elle, va avoir besoin d’un suivi psychologique long et rigoureux.

L’avocat du mari, Dmitry Spaskin, a expliqué que le mari était en état de choc après l’incident mais qu’il s’était lui même rendu à la police : « Il a marché plus ou moins 13 kilomètres et a rejoint un village voisin. Il y a rencontré une connaissance et lui a demandé de le conduire au poste de police » ; « Le 13 octobre, à 7h du matin, il s’est rendu à la police et a reconnu tout ce qui s’était passé ».

Le violeur avait déjà menacé d’autres femmes

Il s’est avéré que Ivchenko venait de se faire quitter par sa petite amie une semaine avant les faits, et qu’il avait menacé d’autres femmes du village. Hannah Khaustova a rapporté : « Ivchenko a essayé de me draguer mais je lui ai demandé d’arrêter. Il a répondu : « tu vas le regretter ». Je pense que n’importe quelle fille du village aurait pu devenir sa victime. Si le mari n’avait pas fait ça, le violeur aurait continué à attaquer les filles ».

La décision de la justice

Bien que son avocat ait plaidé que le mari avait « perdu la capacité de contrôler ses actions » et « ne comprenait pas ce qu’il faisait », et qu’il ait lui-même déclaré « Je ne peux pas expliquer ce qui m’est arrivé à ce moment-là », il a été inculpé pour avoir causé des lésions corporelles graves et assigné à résidence. Il risque aujourd’hui une peine de prison allant jusqu’à huit ans.

Le violeur, lui, demeure sous la surveillance de la police à l’hôpital et une affaire pénale pour viol a été ouverte contre lui. Il risque une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans.

la victime au tribunal

Le viol, des séquelles à la fois physiques et psychologiques

Le viol étant une atteinte grave à l’intégrité physique de la personne, il engendre de graves traumatismes autant sur le plan physique que moral. En effet, en plus des blessures physiques qui peuvent en résulter, les victimes ont tendance à développer des syndromes post-traumatiques qui peuvent se manifester à travers des cauchemars répétitifs, des troubles de sommeil ou encore des crises d’angoisse. Ainsi, les victimes de viol nécessitent un suivi psychologique rigoureux afin de les aider à surmonter ce traumatisme.